Les candidats

1) Monsanto and the Round Table on Responsible Soy (RTRS) (37.2% des votes)
Sélectionnée pour les pressions exercées afin que le soja « RoundupReady » (tolérant à l’herbicide glyphosate dont est composé le « Roundup ») soit considéré comme une culture « favorable à la stabilité du climat », admise en tant que source de crédits carbone et de subventions dans le cadre du mécanisme de développement propre (MDP) ; et pour sa campagne en faveur d'un label « responsable » vide de sens pour le soja RoundupReady, qui pourrait être utilisé en vue de créer une certification « durable » pour les agrocarburants. Lire la suite...

2) Royal Dutch Shell (17.9% des votes)
Sélectionnée pour son investissement massif dans l'exploitation des sables bitumineux, qui nécessite une consommation intensive d'énergie ; et pour son rôle actif, en parallèle, dans les efforts pour promouvoir l'incertaine technologie Captage et Stockage du Carbone (CSC) comme une solution au changement climatique, le tout en sapant les initiatives visant à réduire les émissions de CO2. Lire la suite...

3) American Petroleum Institute (API) (13.8% des votes)
Sélectionné pour l'organisation d'une campagne maquillée en authentique mouvement populaire contre les projets de loi sur le climat aux États-Unis. En août 2009, la fuite d'une note de service de l'API a révélé qu'il avait invité ses membres à assister à une série de rassemblements dans 20 états-clé, afin de donner l'impression d'un raz-de-marée de l'opinion publique en opposition à la législation climatique. Lire la suite...

4) American Coalition for Clean Coal Electricity (ACCCE) (12.4% des votes)
Sélectionnée pour son implication dans un scandale de faux lobbying contre le projet de loi américain sur le climat et pour ses tentatives de dissimulation de l'étendue réelle de ses activités de lobbying. Lire la suite...

5) International Emissions Trading Association (IETA) (5.8% des votes)
Sélectionnée pour sa promotion d'un marché mondial des émissions de gaz à effet de serre, y compris par le biais de la compensation, à travers le mécanisme de développement propre (MDP), bien que ce dernier ne puisse pas à l'heure actuelle garantir de réductions d'émissions. Lire la suite...

6) European Chemical Industry Council (CEFIC) (5.3% des votes)
Sélectionné pour avoir exercé des pressions couronnées de succès afin d'obtenir des quotas gratuits dans le cadre du système communautaire d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre (ou Emissions Trading Scheme, EU ETS en anglais), et pour leurs efforts visant à affaiblir les politiques climatiques européennes et internationales. Lire la suite...

7) International Air Transport Association (IATA) (5.0% des votes)
Sélectionnée pour sa position de tête dans les efforts de lobbying des plus grosses compagnies aériennes contre les législations climatiques et pour ses promesses de réductions d'émissions fallacieuses et vides de sens. Lire la suite...

8) Sasol (2.6% des votes)
Sélectionnée pour sa campagne de lobbying nationale et internationale visant à promouvoir le Captage et Stockage de CO2 (CSC ou en anglais CCS, Carbon Capture and Storage) comme une solution à la pollution massive générée par ses activités de production de combustibles liquides à partir de charbon et de gaz. Lire la suite...

Vérification légale des textes des nominations par Arnoud Engelfriet – http://www.arnoud.engelfriet.net/